Qui sommes-nous ?

Cancer pancreas traitement

Administrateur

Dr. med. Dieter Hartung

Le Dr.med. Dieter Hartung et son équipe se consacrent principalement au traitement du cancer.

Ainsi, dans notre Centre de Traitement du Cancer par l’Hyperthermie, les traitements médicaux conventionnels tels que le rayonnement, la chimiothérapie ou la chirurgie sont complétés par différentes thérapies alternatives dont l’efficacité est reconnue.

Les Thérapies

Pour assurer un traitement efficace du cancer, nous combinons dans notre centre, le traitement par l’hyperthermie avec d’autres méthodes intégratives. Cependant, nous recommandons systématiquement le recours à l’hyperthermie dans le traitement de tous les types de cancer.


Les options de traitement

Traitement du cancer du pancreas alternatif

Les traitements alternatifs du cancer

Dans notre centre de traitement du cancer par l'hyperthermie, nous proposons également, en plus de l'hyperthermie, différentes thérapies alternatives contre le cancer. Il s’agit notamment de:

Avec ces différentes méthodes, nous assurons le traitement des formes suivantes de cancers

  • Le cancer du foie
  • Les métastases hépatiques
  • Le cancer du sein
  • Le cancer colorectal (ou cancer du côlon)
  • Le cancer du poumon
  • Les métastases pulmonaires
  • Le cancer du panréas
  • Le cancer de la prostate
  • Le cancer du rein
  • Les tumeurs cérébrales
  • Le cancer de l´ovaire
  • Le cancer du col de l´utérus
  • Le cancer des os
  • Le cancer de la vessie

Coordonnées

Traitement cancer foie

Centre de traitement du cancer par
l´Hyperthermie

Hauptstr. 122
77694 Kehl / Strasbourg
Allemagne

Tel.: +49 (0) 78 51 - 8 89 58 29

Email.: dieter.hartung@online.de




E-Mail-Contact

 

Le traitement du cancer du pancréas par les thérapies alternatives
Traitement alternatif du cancer

Comment se déroule le traitement du cancer du pancréas chez nous

Les patients qui présentent un cancer du pancréas viennent pour un premier traitement pour une semaine (du lundi au vendredi) dans notre centre anticancéreux à Kehl, il s’agit d’un traitement ambulatoire.

Le premier jour, le docteur Hartung créé pour chaque patient un plan de traitement individuel et commence le premier traitement anticancéreux.

Les traitements anticancéreux, les plus importants qui sont instaurés pour combattre le cancer du pancréas, sont :

  1. Vitamine B 17 : traitement par perfusion
  2. Vitamine C : traitement par perfusion
  3. Hyperthermie locale (thermothérapie avec Oncotherm EHY2000)

Dans le cas des formes avancées du cancer du pancréas, des cures supplémentaires d‘extraits cellulaires (injection avec des extraits cellulaires) sont hautement recommandées, et nous les faisons dans notre centre.

Les méthodes de traitement citées ci-dessus sont prévues individuellement pour chaque patient et selon la maladie cancéreuse ; d‘autre part, ces traitements sont combinés entre eux.

Quelle est la durée d‘un traitement contre le cancer du pancréas?

En fonction de chaque forme de traitement anticancéreux, les périodes de traitement durent de une à trois heures par jour. Notre personnel formé à cet égard, surveille le traitement anticancéreux et est à tout moment disponible pour des questions, des préoccupations, et de l‘anxiété, voire de l‘angoisse.

Nos méthodes de traitement contre le cancer du pancréas sont détendues et très bien tolérées. Ces traitements peuvent être combinés avec toutes les autres thérapies anticancéreuses classiques (chirurgie, irradiation, chimiothérapie).

En cas de réponse thérapeutique à notre traitement anticancéreux, celui-ci peut être répété toutes les quatre à huit semaines.

Les traitements contre le cancer du pancréas sont calculés en fonction de la grille tarifaire pour les médecins.

Où puis-je séjourner pendant le traitement anticancéreux ?

Afin de vous éviter tout stress inutile pendant le traitement anticancéreux, nous vous recommandons de passer la nuit dans un appartement ou dans un hôtel à Kehl ou à Strasbourg.

Le pancréas

Le pancréas est une glande située dans le haut de l'abdomen, derrière l'estomac. Cet organe glandulaire est à la fois une glande exocrine et endocrine.

La sécrétion exocrine du pancréas est composée de plusieurs enzymes digestives qui décomposent les glucides, les protéines et les graisses contenues dans les aliments en particulier. Ces enzymes sont sécrétées dans le duodénum et activées à l'aide de la bile secrétée par le foie.

La sécrétion endocrine de la glande est assurée par les îlots de Langerhans au sein desquelles sont produits l’insuline et le glucagon qui régulent le taux de sucre dans le sang.

La production des enzymes digestives et des hormones se déroule de façon indépendante dans chaque partie de la glande, de sorte que les deux procédés peuvent être réduits de façon indépendante les uns des autres dans le cas d'une maladie.

En plus de la pancréatite aiguë et chronique, le cancer du pancréas est l'une des maladies du pancréas qui peuvent survenir.

Le cancer du pancréas est provoqué par une modification dans le tissu du pancréas. En cas de cancer, cette modification est maligne. Mais il existe également des tumeurs bénignes du pancréas.

Dans la plupart des cancers du pancréas, la région de la glande concernée est celle qui produit les enzymes digestives. En effet, les changements dans les tissus de la partie productrice d'hormones de la glande sont extrêmement rares.

Bien que le cancer du pancréas ne survienne que rarement, en Allemagne, sa proportion est d’environ 3% en comparaison des autres cancers. La maladie est souvent due à un diagnostic tardif qui est fait avec de faibles chances de guérison et son issue est généralement fatale.

Causes et risques

Les causes précises du cancer du pancréas n’ont pas encore pu être identifiées par la recherche médicale. Cependant, certains facteurs qui augmentent le risque de maladie ont été détectés. Ainsi, l’utilisation de produits du tabac multiplie le risque par trois. L’augmentation de la consommation d'alcool et une mauvaise alimentation sont également considérées comme des facteurs de risque. Par ailleurs, une pancréatite chronique antérieure ainsi que les facteurs héréditaires peuvent également augmenter le risque.

L'âge constitue également un facteur de risque, car la moyenne d'âge des patients atteints de cancer du pancréas se situe entre 60 et 75 ans.

Symptômes

Les symptômes du cancer peuvent varier selon l'emplacement de la tumeur et ne se produire qu'à un stade avancé de la maladie.

Lorsque la tumeur se situe à la tête de la glande, la nausée, une perte d'appétit, une perte de poids lente et progressive ainsi qu’une jaunisse (ictère) habituellement indolore surviennent généralement. Pour les tumeurs qui sont installées sur le corps de la glande, elles peuvent occasionner des douleurs abdominales sévères. Cela peut aussi irradier vers l'arrière en position de décubitus dorsal et l'intensité de la douleur peut s’accroître après les repas.

Toutefois, les symptômes ne sont généralement pas indicatifs du cancer du pancréas et peuvent également se produire dans d'autres maladies.

Diagnostic

Le diagnostic peut être établi par échographie endoscopique (semblable à une gastroscopie), en utilisant une sonde à ultrasons qui est insérée dans un tube par la bouche dans la gorge. Des images sont alors prises à l'intérieur du corps.

D'autres possibilités existent pour le diagnostic, telles que la tomodensitométrie (TDM) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM). Ces techniques d'imagerie permettent de visualiser le pancréas, les tissus environnants et leurs changements. Dès que des modifications de l'organe sont constatées, le sang et les tissus supplémentaires affectés sont ensuite déterminés à l'aide du marqueur tumoral CA 19-9.

Par biopsie de la tumeur, l’on peut alors déterminer si les tumeurs présentes sont bénignes ou malignes.

Les options de traitement

La thérapie pour le cancer du pancréas est fortement dépendante du type de diagnostic.

La meilleure chance de guérison pour le cancer du pancréas réside dans une opération de la tumeur, et de propagation du cancer. Les parties infectées du pancréas ou l'organe entier sont enlevés chirurgicalement de l’organisme de l’individu. Cette thérapie ne peut être utilisée que chez les patients dont les tumeurs sont localisées et n’ont pas été propagées à un autre tissu. Parce que le cancer du pancréas n’est découvert dans la plupart des cas que lorsque le cancer a déjà affecté le tissu environnant et les métastases se sont formées, souvent la seule possibilité est une opération palliative. Cette opération permet de soulager les symptômes et de prolonger la vie du patient.

Les tumeurs non résécables peuvent être traitées avec une chimiothérapie. Mais la thérapie attaque également les cellules saines de l'organisme et est associée à des effets secondaires importants. Même après une opération réussie, en fonction du diagnostic, une chimiothérapie est recommandée afin que le risque de rechute soit réduit.

Les traitements alternatifs du cancer

L’un des excellents traitements alternatifs du cancer est l’hyperthermie locale. Il s'agit d'un chauffage des cellules tumorales par des ondes électromagnétiques. Les cellules tumorales peuvent ainsi être attaquées et détruites. Le bon approvisionnement en sang des cellules cancéreuses peut être affecté. Celles-ci sont alors plus sensibles à la chimiothérapie. Pour cette raison, les deux traitements (hyperthermie et chimiothérapie) sont combinés l’un avec l’autre dans de nombreux cas. Dans le cas du cancer du pancréas, c’est l'hyperthermie locale qui est employée pour lutter contre les cellules tumorales métastatiques.

Une autre possibilité est l’administration d’un traitement de vitamine B17 par perfusion. Si le cancer se propage dans le corps, il le fait avec l'aide d'une certaine enzyme qui peut passer à travers les parois cellulaires. Lors de l'administration de la vitamine B17, cette molécule est détruite par l'enzyme. Une toxine particulière est alors libérée pour assurer la mise à mort des cellules tumorales. Les cellules saines ne sont pas affectées par ces toxines parce qu'elles ont une enzyme qui convertit le cyanure dangereux. Notons que la vitamine B17 est contenue par exemple dans les noyaux d'abricots.

Une autre thérapie consiste en l'administration de fortes doses de vitamine C, qui est administrée principalement par voie intraveineuse afin que le corps puisse absorber des quantités plus élevées que par voie orale. Des doses élevées de vitamine C peuvent influencer positivement le cours de la maladie et renforcer le système immunitaire.

La thérapie par le gui fonctionne par injection sous la peau ou directement dans la tumeur, ce qui entraîne une inhibition de la croissance des cellules cancéreuses. La qualité de vie des patients atteints est également améliorée. De même, les effets secondaires de la chimiothérapie peuvent être réduits grâce à la thérapie par le gui.